Samedi 26 février 6 26 /02 /Fév 09:42

Tension haute (hypertension artérielle)

La tension haute ou hypertension artérielle se traduit par une élévation de la pression sanguine dans le réseau artériel. Cette pression se mesure d'après deux variables : la tension systolique, qui correspond à la pression qui s'établit dans les vaisseaux lorsque le coeur se contracte, et la tension diastolique, qui correspond à la pression lors de la période de repos entre deux contractions cardiaques. On parle d'hypertension lorsqu'il se produit une élévation de l'une de ces valeurs ou encore des deux à la fois.

Tension haute (hypertension artérielle)

Une tension artérielle normale se situe à environ 120 mm Hg (millimètres de mercure) pour la tension systolique et à 80 mm Hg pour la tension diastolique (120/80). A partir de 140/90 mm Hg, la tension est trop élevée. Pour que l'on puisse poser un diagnostic d'hypertension artérielle, l'élévation anormale de la tension doit être notée à environ trois reprises, à quelques semaines ou quelques mois d'intervalle. Il est à noter que, en général, aucun symptôme n'accompagne l'hypertension artérielle. Toutefois, des maux de têtes localisés au niveau de la nuque et se manifestant très tôt le matin peuvent parfois être les signes indicateurs d'une hypertension. L'hypertension se divise en deux catégories :

  • l'hypertension essentielle ou primaire, qui n'a généralement pas de cause clairement identifiée (85 % des cas) ;
  • l'hypertension secondaire, dont la cause est habituellement bien définie.

Causes

Hypertension essentielle ou primaire

  • facteurs héréditaires souvent présents, auxquels s'ajoutent des facteurs aggravants, tels que le stress et l'obésité. De ce fait, le stress entraîne une surproduction d'adrénaline qui provoque une contraction des vaisseaux sanguins, ce qui augmente encore la pression artérielle. Quant à l'obésité, elle augmente souvent la tension artérielle, mais on en ignore encore le nécanisme exact.
Hypertension secondaire
  • atteinte rénale (blocage d'une artère rénale ou toute autre maladie rénale) ;
  • atteinte endocrinienne (glande surrénale, thyroïde) ;
  • prise de certains médicaments (anti-inflammatoires, décongestifs).

Conseils pratiques

  • Ne pas pratiquer d'exercices obligeant à lever des poids. L'haltérophilie, par exemple, peut faire augmenter votre tension artérielle. Pratiquez plutôt des exercices de type aérobique.
  • Éviter les excès de sel. Éliminez les aliments à haute teneur en sel, tels que la charcuterie, les "chips" de même que certaines conserves, comme les soupes. Le fait d'éviter ces aliments constitue un moyen de restreindre l'apport en sel sans vous imposer trop de sacrifices. De plus, si vous prenez des médicaments pour abaisser votre tension artérielle, leur efficacité s'en trouvera augmentée. Il ne faut pas oublier que le sel a la propriété de retenir l'eau dans les artères, ce qui contribue à une tension artérielle élevée.
  • Éviter de prendre du poids. Maintenez un poids santé. Informez-vous auprès de votre médecin pour qu'il vous prescrive un régime alimentaire qui vous permettra de perdre les kilos en trop.
  • Ne pas consommer plus de 60 ml d'alcool par jour. Une trop grande quantité (plus de 90 ml par jour) d'alcool peut avoir un effet nocif sur votre tension. A titre indicatif, 30 ml d'alcool correspond à environ deux bières ou à deux grands verre de vin.
  • Cesser de fumer. Le tabagisme peut aggraver les problèmes liés à la tension artérielle et entraîner des troubles cardiaques graves. Le tabac provoque une contraction des artères et, à long terme, diminue l'élasticité des parois artérielles, ce qui fait monter la pression.
  • Ne pas vérifier sa tension artérielle trop souvent. Même s'il est recommandé de surveiller sa tension artérielle, la vérifier trop fréquemment n'apporte rien de plus. Cela risque de vous angoisser davantage, de faire monter votre tension ou encore de devenir une véritable obsession. Vérifiez votre tension une fois toutes les deux semaines environ ou faites-le lorsque vous ressentez un malaise.
  • Ne pas faire fi du diagnostic. Il n'est jamais agréable d'apprendre qu'on est atteint d'une maladie. Le fait d'ignorer les symptômes ou de ne pas suivre le traitement prescrit peut avoir de graves conséquences. Si vous croyez faire de l'hypertension, parlez-en à votre médecin. Vous pouvez très bien maîtriser votre tension artérielle, tout en menant une vie normale.
  • Se procurer un appareil pour prendre sa tension artérielle à domicile. Faites d'abord vérifier l'appareil dans une clinique afin de vous assurer de l'exactitude des valeurs qui seront obtenues par la suite. Toutefois, la plupart des pharmacies ont sur place un appareil permettant de mesurer la tension artérielle. Si vous optez pour cette solution, assurez-vous de bien suivre les directives pour ne pas fausser les valeurs. Vérifiez votre tension régulièrement, environ une fois par semaine ou toutes les deux semaines. À chaque lecture de la tension, notez les valeurs afin de ne pas les oublier (une tension systolique supérieure à 140 mm Hg et une tension diastolique supérieure à 90 mm Hg sont au-dessus de la normale). Vous pourrez ainsi en faire part à votre médecin lors de votre prochaine visite. Et n'oubliez pas que, à titre préventif, vous devez faire vérifier votre tension artérielle par un médecin au moins une fois par an.
  • Consommer davantage de fruits. Le potassium contenu dans les fruits a un effet bénéfique et aide à abaisser la tension artérielle.
  • Manger de l'ail. Sans que cela soit prouvé de façon rigoureusement scientifique, on reconnaît que l'ail a des vertus pouvant contribuer à une certaine vasodilatation. Néanmoins, ne perdez jamais de vue le fait de manger de l'ail n'est pas reconnu comme un traitement de l'hypertension.
  • Éviter toute situation de stress. Évitez autant que possible de vous tracasser pour ce qui n'en vaut pas la peine. Sans être un facteur causal, le stress peut contribuer à l'élévation de votre tension artérielle.
  • Pratiquer une méthode de relaxation. Pour certaines personnes, la méditation transcendantale ou le yoga sont d'excellentes méthodes. Toutefois, pour pouvoir en apprécier les effets bénéfiques, il faut que la méthode choisie soit pratiquée régulièrement, au moins deux ou trois fois par semaine.
  • Faire de l'exercice physique. La marche rapide pratiquée environ 45 minutes trois à quatre fois par semaine peut aider à abaisser la tension.

Quand consulter

  • Votre tension systolique est de 200 mm Hg et votre tension diastolique, de 120 mm Hg et plus. Consultez un médecin immédiatement.
  • Votre tension systolique est supérieure à 140 mm Hg et votre tension diastolique, supérieure à 90 mm Hg.
  • Vous avez des maux de tête localisés au niveau de la nuque, le matin au lever.
  • Vous êtes essoufflé après un léger effort.

Examens

Le médecin vérifiera la tension artérielle. Si elle est élevée, il pourra la vérifier à plusieurs reprises à différents intervalles. Il prend note des informations importantes, cherchant, par exemple, à savoir s'il y a des antécédents familiaux d'hypertension, de maladie cardiovasculaire ou de maladie rénale, puis il procédera à un examen physique complet. Des analyses de sang et d'urines pourront être demandées. Un électrocardiogramme pourra également être pratiqué, de même qu'un bilan lipidique (cholestérol, triglycérides).

 

Traitement

De façon générale, l'hypertension ne se guérit pas, mais il est possible de la maîtriser à l'aide d'un traitement médicamenteux. Le patient ne doit pas interrompre le traitement, car il risque de revenir rapidement au stade initial. Il est normal que l'on soit obligé de prendre plusieurs types de médicaments en même temps pour en arriver à une maîtrise efficace de la tension artérielle. Hypertension essentielle ou primaire

  • Lorsque la tension n'est que légèrement élevée, le médecin recommandera au patient d'avoir une meilleure hygiène alimentaire et de faire de l'exercice physique. Il pourra également lui suggérer de perdre du poids, s'il juge que c'est nécessaire. Si la tension reste élevée, il aura recours à un traitement médicamenteux, qui pourra être augmenté ou diminué, selon le cas. Dans les cas d'hypertension marquée, le médecin instaurera un traitement médicamenteux d'emblée.
Hypertension secondaire
  • En traitant l'affection causale, l'hypertension sera, par le fait même, maîtrisée.

 

Par benintoche - Publié dans : Santé
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Catégories

Images Aléatoires

  • r-
  • images4-copie-1
  • 55
  • 1
  • 8
  • tu

Recherche

Archives

Profil

  • bénintoché
  • Le blog de benintoche

Derniers Commentaires

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus